Pour les managers : comment gérer les différences culturelles

6 Mar ‘24
6 min
Relations
Relu par: psychologue Margit Nooteboom
Les nuances culturelles influencent considérablement tous les aspects de notre vie, qu’il s’agisse d’environnements professionnels ou d’interactions personnelles. La culture dans laquelle nous sommes immergés depuis notre naissance façonne nos perceptions, nos styles de communication et nos interactions. C’est un facteur clé dans la création de liens et, parfois, de malentendus. Margit, psychologue chez OpenUp, se penche sur l’impact des différences culturelles et sur les moyens de combler ces écarts de manière efficace.

 

Qu’entend-on par culture ?

 

La culture est comme une paire de lunettes à travers laquelle nous considérons le monde. Elle influe sur notre comportement, notre interprétation du comportement des autres – ce que nous considérons comme normal ou anormal – et nos valeurs. Dans un contexte académique, on décrit souvent la culture comme l’ensemble des attitudes, valeurs, croyances et comportements partagés par un groupe. Ces attitudes, valeurs, croyances et comportements sont généralement transmis de génération en génération.

 

Les différences culturelles peuvent-elles nous freiner ?

 

Dans notre monde globalisé, les rencontres interculturelles sont de plus en plus fréquentes, ce qui influe sur notre comportement et notre communication. Le psychologue social néerlandais Geert Hofstede a identifié cinq dimensions clés dans la formation des perspectives culturelles : la distance au pouvoir, l’individualisme vs le collectivisme, l’évitement de l’incertitude, l’orientation à long terme et la masculinité vs la féminité. Chaque dimension joue un rôle dans la façon dont nous percevons la hiérarchie, la communauté, l’incertitude, l’orientation temporelle et les rôles sexuels. Toutefois, il est essentiel de reconnaître que la personnalité individuelle influence également notre adaptabilité et notre régulation émotionnelle au sein de ces cadres culturels.

 

Comment aborder les différences culturelles ?

 

Il n’existe pas de solution universelle pour aborder les différences culturelles. “Cependant, la curiosité, l’ouverture, le respect mutuel et la compréhension sont des facteurs importants“, explique Margit, psychologue chez OpenUp. Par exemple, aux Pays-Bas, les employés d’une entreprise s’attendent à être informés lorsqu’un manager prend une décision importante. Cela est dû au caractère individualiste de la société néerlandaise. “Une stricte hiérarchie ne fonctionne tout simplement pas dans ce contexte”, souligne Margit. “Dans le cadre de mon travail, j’ai entendu un collaborateur croate travaillant dans une entreprise néerlandaise exprimer son choc face à cette situation. En Croatie, une grande distance hiérarchique est beaucoup plus normale, et les gens ont généralement l’habitude de travailler dans un environnement où chacun a une place bien définie. Ce conflit de valeurs et de comportements a créé beaucoup de confusion et d’incompréhension pour cette personne.”

 

Comment résoudre un malentendu lié aux différences culturelles ? 

 

“La solution réside dans la curiosité mutuelle et le désir de se comprendre”, affirme Margit. Par exemple, vous pouvez demander à l’autre personne si elle souhaite aborder une question culturelle et tous les deux peuvent être prêts à remettre en question les stéréotypes culturels. Dans ce cas, une communication ouverte – être respectueusement honnête sur ce que l’on pense et ce que l’on ressent – est la meilleure solution. Les managers jouent un rôle important en facilitant et en encourageant ce type de discussions. Vous pouvez également accroître votre sensibilisation culturelle – tant au travail que dans votre vie personnelle – en vous impliquant dans différentes fêtes ou traditions.

 

“Pour revenir à mon exemple concernant le collaborateur venant de Croatie : il n’avait pas l’habitude de s’adresser à son manager de manière aussi directe, mais il s’est résolu à essayer. Nous avons fait un jeu de rôles qui lui a permis de satisfaire sa curiosité en posant des questions comme : ‘Pourquoi travaillez-vous comme ça ?’ ou ‘Pourquoi vous appelez-vous par vos prénoms ?’. Il a également trouvé utile de demander directement à son manager ce qu’on attendait de lui. Ils ont parlé des similitudes et des différences, ce qui l’a aidé à se sentir mieux compris et a permis à son manager de mieux comprendre comment gérer ces différences culturelles.”

 

5 conseils pour aborder les différences culturelles

 

1. Restez neutre

Adoptez une approche objective vis-à-vis des autres cultures. Dans la mesure du possible, soyez conscient·e des stéréotypes culturels et des préjugés – et travaillez activement à les atténuer. Cette démarche commence généralement par l’acceptation de vos préjugés. Même si vous pensez n’en avoir aucun, tout le monde a des préjugés inconscients – des associations qui nous affectent, en dehors de notre conscience, de notre connaissance et de notre contrôle. Cela influe sur notre perception du passé et des cultures des autres et alimente souvent les stéréotypes culturels. Pesez le pour et le contre en vous demandant : sur quoi est-ce que je base cette opinion ? Est-ce un fait ? Quelles preuves ai-je ?

 

2. Faites preuve d’ouverture 

La meilleure façon de comprendre quelque chose est de s’y intéresser davantage. Sortez de votre zone de confort culturelle et intéressez-vous aux coutumes, aux fêtes et aux rituels d’autres cultures. Cette démarche nécessite un intérêt personnel, tant pour le contenu que pour le médium choisi. Par exemple, choisissez YouTube si vous aimez regarder des vidéos, ou optez pour un livre ou un magazine informatif si vous préférez la lecture. Réfléchissez à la manière dont ces valeurs et ces idées sont similaires ou différentes des vôtres. Envisagez ce que vous pouvez apprendre de l’autre culture et comment vous pouvez les intégrer de manière appropriée ou respectueuse dans votre pratique existante.

 

3. Parlez-en

Créez des opportunités pour discuter de vos différences avec une autre personne. Avant la conversation, vous pouvez dire que vous voulez en savoir plus sur la culture de cette personne et que vous êtes curieux·se de savoir comment elle se sent à ce sujet. Utilisez la première personne pour vous exprimer, ce qui est généralement préférable dans ce cas de figure : “Je suis curieux·se de savoir comment vous célébrez certaines fêtes, et j’aimerais que vous puissiez m’en parler plus en détail. Qu’en penses-tu ?”

 

4. Communiquez avec respect et curiosité

Pour éviter que l’autre personne ne se sente critiquée et pour lui montrer que vous avez de bonnes intentions, utilisez un langage corporel respectueux, tel que le maintien du contact visuel, des hochements de tête ou encore un sourire.

 

5. Restez curieux·se

Posez des questions, témoignez votre intérêt et restez dans une dynamique de curiosité. Cela montrera à la personne à qui vous vous adressez qu’elle a plus de chances de se sentir considérée et écoutée, ce qui lui donnera confiance en s’ouvrant à vous.

 

Continuez à vous intéresser aux divers points de vue, à considérer les autres cultures avec un regard ouvert et à vous engager dans des discussions constructives. Ces éléments contribueront à votre développement – tant sur le plan personnel que professionnel. 

 

💡 Vous souhaitez en savoir plus sur la création d’une culture de bien-être et la stimulation de la performance au travail ? Découvrez-en davantage ici.

Comment voulez-vous prendre soin de vous ?

Spaces

Des sessions de groupe interactives et des masterclasses pour partager des expériences et acquérir des connaissances pratiques.

Réservez votre session Space
Sessions individuelles

Accès rapide à des sessions et des chats en ligne avec un·e psychologue certifié·e ou un·e expert·e lifestyle, à tout moment.

Réserver une session
Parcours d'apprentissage personnel

Cours et ressources en ligne pour améliorer votre bien-être mental à votre propre rythme.

En savoir plus