Les bienfaits d’être (simplement) gentil, selon la science

22 Aug ‘22
5 min
Arianna Freni
Corrigé par notre psychologue Madelief Falkmann
être simplement gentil
La gentillesse est fascinante. Elle va bien au-delà d’un simple comportement. Il s’agit d’un système vivant qui plane et évolue à partir d’une seule étincelle et se propage d’une personne à l’autre comme un engrenage qui s’auto-alimente.

 

En tant qu’êtres humains, nous avons besoin de relations sociales et la gentillesse nous fait du bien. Du point de vue de l’évolution, notre cerveau est biologiquement programmé pour la gentillesse. Et, comme Darwin lui-même l’a laissé entendre, elle a été un trait indispensable à notre survie en tant qu’espèce.

 

La survie des plus gentils

 

Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, il ne s’agit pas seulement de la survie du plus fort. Cette phrase a été attribuée à tort à Darwin, et elle est souvent mal interprétée. En fait, en matière de survie, la gentillesse est payante. Selon le biologiste, la coopération et la sympathie sont des armes gagnantes pour la réussite évolutive de l’humanité. 

 

La sociabilité faisant partie intégrante de la nature humaine, nous sommes naturellement programmés pour être gentils. Il suffit de penser à nos ancêtres ! Dans des environnements difficiles, c’est la volonté de collaborer, de partager la nourriture et les ressources, et la création d’un solide réseau de soutien qui vous ont permis d’être ici aujourd’hui, en train de lire cet article. 

 

À tous les égards, la gentillesse n’est pas seulement une qualité personnelle mais également un instinct hérité et gravé que nous partageons tous au niveau cellulaire, au plus profond de notre physiologie.

 

 La science de la gentillesse

 

Nous pouvons donc affirmer que le pouvoir de la gentillesse n’est pas une simple métaphore, mais qu’il repose sur des bases solides dans la programmation de notre cerveau. Avez-vous déjà fait l’expérience de la sensation réconfortante d’épanouissement qui vous envahit lorsque vous avez accompli un acte de bonté ? Que ce soit en aidant quelqu’un à faire les courses, en faisant un compliment ou tout simplement en souriant à un inconnu. 

 

Eh bien, il ne s’agit pas seulement d’un sentiment dans votre cerveau, car il active également ses éléments biochimiques. Par exemple, pensez à la façon dont notre système nerveux réagit aux actes ou aux paroles affectueuses d’une personne dont nous nous sentons proches. En effet, même des choses simples, comme un bref contact physique, nous affectent de manière incroyablement puissante en activant différentes zones de notre cerveau.

 

Et ce n’est pas tout…

 

La gentillesse ne se limite pas à se montrer aimable. En plus d’améliorer notre satisfaction et notre gratification, la gentillesse contribue à notre bonne santé et à notre bonheur. 

 

La gentillesse a un effet direct sur le cerveau, en libérant des hormones essentielles qui ont un impact sur notre bien-être général et notre humeur. Différentes méthodes de traitement, dont la thérapie et la méditation, reconnaissent l’impact de la gentillesse sur l’esprit humain. 

 

En d’autres termes, plus vous faites preuve de gentillesse, plus vous aidez de personnes et mieux vous vous sentirez, aussi bien sur le plan mental que physique. 

 

Les bienfaits de la gentillesse, étayés par la science

 

Voici cinq bienfaits de la gentillesse étayés par la science qui ont un effet positif sur votre cerveau :

 

1. Les hormones du bonheur

 

Lorsque nous agissons avec gentillesse, notre cerveau libère de l’ocytocine, une hormone connue sous le nom d’hormone du lien ou de l’attachement. L’ocytocine est connue pour stimuler notre sociabilité, nous rendre plus sympathiques et améliorer notre empathie, tout en réduisant physiquement la tension sanguine.  

 

L’ocytocine est généralement libérée lorsque nous sommes physiquement intimes ou pendant l’allaitement, mais nous avons également tendance à en produire lorsque nous agissons avec gentillesse. Ce qui, en retour, nous fait nous sentir plus proches de l’autre personne.

 

En outre, la gentillesse complète naturellement le mélange de sérotonine et de dopamine, les neurotransmetteurs qui régulent notre humeur et augmentent le bonheur. Cela a également des effets bénéfiques sur la mémoire, l’apprentissage et le fonctionnement du cerveau. Un beau cocktail, n’est-ce pas ?

 

2. Moins de stress

 

L’un des bienfaits cruciaux de la gentillesse est qu’elle affecte le cerveau en réduisant le stress. Le stress constant a des conséquences négatives sur notre esprit et notre organisme, et il est donc fondamental de le gérer du mieux possible

 

Faire preuve de gentillesse nous protège des effets négatifs du stress. Selon les recherches, le comportement prosocial joue un rôle important dans la gestion des situations stressantes et s’est révélé une stratégie efficace pour réduire l’impact de la pression et de l’anxiété sur notre système émotionnel.

 

3. Une vie plus longue

 

Et l’engrenage continue : moins de stress est associé à une vie plus longue. Une étude a révélé que les personnes qui font régulièrement preuve de gentillesse ont 23 % de cortisol (une hormone du stress) en moins et vieillissent moins vite que la moyenne. 

 

Le fait d’avoir un cercle familial et amical proche réduit également le risque de maladie cardiaque. Les bienfaits de la gentillesse affectent directement tout notre être car elle libère une myriade d’hormones et de neurotransmetteurs vitaux dans notre organisme. 

 

Non seulement elle est bénéfique pour notre bien-être mental et émotionnel, mais elle nous aide également à vivre plus longtemps et à rester en bonne santé physique.

 

💡 Susceptible de vous intéresser: De quoi avez-vous besoin (ou pas) dans votre couple ?

 

4. Un plaisir augmenté

 

Des recherches ont révélé que lorsque nous faisons preuve de gentillesse, les centres de « bien-être » de notre cerveau s’activent, ce qui améliore notre satisfaction générale dans la vie.  Ce phénomène, connu sous le nom de « helper’s high » (l’extase de l’aidant), est dû à la libération par notre cerveau de dopamine, une substance chimique qui procure une sensation de bien-être. 

 

Lorsque nous sommes gentils avec les autres, notre cerveau produit ce sentiment agréable d’euphorie, comme si nous faisions l’expérience directe de la gentillesse. Ainsi, celui qui donne se sent aussi bien que celui qui reçoit pour avoir fait quelque chose d’inattendu et de gentil. Tout le monde y trouve son compte !

 

5. Une sympathie contagieuse

 

Cela va peut-être vous surprendre, mais la gentillesse peut être contagieuse ! Elle répand l’optimisme à la fois chez celui qui donne et chez celui qui reçoit. Plusieurs études ont montré que nous ” rendons la pareille ” lorsque nous recevons un acte de gentillesse. 

 

Cela signifie que si quelqu’un fait preuve de gentillesse à notre égard, nous sommes plus susceptibles de faire de même à l’égard de quelqu’un d’autre. Une bonne action qui en inspire une autre, n’est-ce pas formidable ?

 

En outre, gardez à l’esprit que les sourires et le rire sont également contagieux, en raison des neurones miroirs de notre cerveau qui réagissent naturellement aux émotions des autres. Alors, prêts à initier une chaîne de bonnes vibrations ?

 

✨ Lecture complémentaire: Ce que nous pouvons apprendre des personnes les plus heureuses et les plus saines du monde

 

Qu’attendez-vous ?

« Soyez gentil autant que possible. C’est toujours possible. » 

C’est ce que disait le 14e Dalaï Lama. Ce qui rend la vie merveilleuse, c’est de collaborer et de faire preuve de compassion et de gentillesse dans nos paroles et nos actes.

 

Et le meilleur dans tout ça ? La gentillesse n’a pas besoin de coûter quoi que ce soit, ni d’être visible, ni d’être extrême. Elle peut être aussi simple qu’un sourire, un mot gentil ou un petit geste silencieux qui embellit votre journée et celle de l’autre.  

 

Prenez le temps de vous demander quel a été votre dernier acte de gentillesse. Quand avez-vous fait preuve de gentillesse envers quelqu’un d’autre, ou simplement envers vous-même ? Et qu’avez-vous ressenti ?

 

Il nous arrive à tous d’oublier de voir le bon côté des choses. Nous vivons dans un monde qui peut parfois être difficile. Tout le monde va à cent à l’heure, sans prêter beaucoup d’attention aux actes de bonté sans motif ultérieur qui nous entourent. 

 

Et c’est précisément en nous souciant les uns des autres que nous pourrons affronter les difficultés de demain. Cela signifie tendre la main à ceux qui en ont besoin, y compris vous-même. Tout le monde y gagne !