Parler de vos sentiments et de vos émotions est bon pour vous – et voici comment le faire

20 May ‘21
4 min
Zoila Knel

Émotions et sentiments : ils rendent la vie incroyablement précieuse, mais ils la rendent parfois aussi incroyablement difficile. Quelle est la meilleure façon de dire à quelqu’un qu’il vous met en colère ? Et que faites-vous si vous finissez par pleurer devant tous vos collègues au bureau ? La psychologue OpenUp, Jasmijn, explique pourquoi il est parfois difficile de parler de ses sentiments et de ses émotions – et comment on peut quand même apprendre à le faire.

 

Jasmijn : ‘S’ouvrir émotionnellement signifie essentiellement que vous devez être capable de parler de deux types différents de sentiments et d’émotions : les positifs et les négatifs. Nous sommes généralement assez bons pour exprimer des émotions positives, mais lorsqu’il s’agit d’émotions négatives, les choses se compliquent. C’est en partie parce que nous aimons sentir que nous faisons « partie de la bande » et nous craignons que si nous exprimons trop d’émotions et de sentiments négatifs, nous finirons isolés et exclus. Nous n’aimons pas non plus ennuyer les autres avec nos problèmes, et nous avons parfois le sentiment que notre « monde intérieur » est trop complexe pour que les autres le comprennent vraiment. De plus, les choses que nous vivons en grandissant peuvent jouer un rôle majeur ici : en tant que petits enfants, nous pleurons généralement sans retenue, mais en vieillissant, nous pouvons être témoins de réactions dédaigneuses face aux expressions manifestes d’émotions négatives. Que ce soit les gens qui rient quand nous sommes en colère ou qui nous ignorent quand nous pleurons, nous recevons le message que ce comportement sera rejeté.’

 

Le temps d’une nouvelle normalité

 

‘En plus de votre personnalité et de vos expériences personnelles, les médias et les réseaux sociaux peuvent influencer la façon dont nous exprimons nos sentiments et nos émotions. En effet, à travers ces canaux, nous voyons constamment des gens afficher leurs émotions positives beaucoup plus intensément et clairement qu’ils ne le feraient pour leurs émotions négatives. Vous pourriez certainement dire que cela crée un faux sentiment de normalité – fondamentalement, nous commençons à penser qu’il est anormal d’éprouver des émotions négatives. Pensez à votre propre comportement : lorsque vous ressentez de la joie, vous la partagez probablement avec au moins dix personnes, que ce soit à la maison, au travail ou en ligne. Si vous vous sentez vraiment mal, vous pourriez peut-être appeler un ami proche. C’est dommage parce que ceux qui parlent de sentiments et d’émotions difficiles avec d’autres personnes ressentent un plus grand sentiment de connexion et vivent des relations plus solides. De plus, vous êtes beaucoup plus susceptible de recevoir le confort et le soutien dont vous avez besoin.’

 

10 conseils pour parler de vos sentiments

 

Parler de vos sentiments et de vos émotions vaut vraiment la peine. Certainement pour vous-même, car cela vous aide à créer des liens et à vous soulager. Mais les gens de votre entourage l’apprécieront également – par exemple, ils pourraient y voir un signe de confiance. Cependant, il est important d’être conscient du moment et de l’endroit où vous choisissez de partager vos sentiments et vos émotions avec les autres – trop partager et sans mettre de limite pourrait oppresser ou même nuire à la personne à qui vous parlez, et cela peut vous rendre inutilement vulnérable. L’équilibre est le mot clé ici; vous devez examiner en profondeur chaque relation pour voir où se situe ce juste milieu. Les conseils suivants pourraient vous aider.

 

1. Déterminez ce qui vous retient

 

Vérifiez avec vous-même: pourquoi avez-vous du mal à parler de certains sentiments? Quelles pensées reviennent sans cesse? Par exemple, êtes-vous inquiet de ce que les autres vont penser? Ou qu’ils vont réagir d’une certaine manière? Et ces pensées sont-elles réellement fondées?

 

2. Concentrez-vous sur les avantages du partage

 

Notez par écrit tous les résultats positifs du partage de vos sentiments avec une autre personne. Peut-être que cela vous aidera à obtenir le soutien dont vous avez besoin, ou apporter un peu de réconfort. Notez également ce que vous ressentiriez si c’était effectivement le cas.

 

3. Changer de scénario

 

Peut-être avez-vous peur de ce que les autres penseront si vous partagez vos sentiments. Changez de scénario et concentrez-vous sur les personnes de votre vie qui se rendent vulnérables. Qu’en pensez-vous? Très souvent, nous nous jugeons beaucoup plus sévèrement que nous ne jugerions les autres.

 

4. Décidez à qui vous aimeriez parler

 

De toutes les personnes que vous connaissez, avec qui vous sentez-vous le plus en sécurité? Et pourquoi ça? Déterminez ce qui est important pour vous lorsque vous cherchez à vous confier à quelqu’un: cette personne est-elle à l’écoute, par exemple? Peut-être donne-t-elle de bons conseils. Identifiez les personnes de votre entourage qui répondent à ces critères.

 

5. Décidez comment vous souhaitez partager ces informations

 

Une conversation est peut-être le choix évident, mais il existe de nombreuses façons de parler de vos sentiments. Vous pourriez utiliser WhatsApp, par exemple, ou même envoyer une lettre ou un courriel. Il existe même des jeux de cartes que vous pouvez acheter si vous avez besoin d’un peu d’aide pour démarrer une conversation concernant vos sentiments.

 

6. Créer un environnement sûr

 

Si vous avez décidé de parler de vos sentiments à quelqu’un, réfléchissez à l’endroit où vous aimeriez le faire. Votre maison est-elle le bon lieu ? Que diriez-vous d’une forêt tranquille? Peut-être trouvez-vous plus facile de parler dans des endroits bondés ? Choisissez le lieu où vous vous sentez le plus à l’aise.

 

7. N’attendez pas trop de vous-même ou de la personne à qui vous parlez

 

Il n’y a pas de mal à avancer par petits pas lorsque vous parlez de vos sentiments: choisissez un sujet facile puis devenez progressivement plus personnel, en gardant un œil attentif sur ce que vous ressentez. Ne pensez pas que la personne à qui vous parlez répondra parfaitement et, si vous le pouvez, exprimez clairement vos souhaits: ‘Je veux juste parler, mais je n’ai pas besoin de conseil » ou : « J’ai du mal à en parler et j’aimerais avoir des conseils.’

 

8. Soyez conscient de vos propres limites

 

Demandez-vous à l’avance: ‘Est-ce que je veux vraiment avoir cette conversation ou est-ce que je le fais juste parce que je pense que c’est ce qu’on attend de moi?’ Autorisez-vous à être vulnérable, mais ne dépassez pas vos propres limites. Si nécessaire, écrivez à l’avance ce dont vous aimeriez parler.

 

9. Entraînez-vous et célébrez vos petites victoires

 

Avez-vous réussi à entamer une conversation ? C’est quelque chose dont vous devriez être fier, même si la conversation n’a été que de courte durée et qu’elle ne s’est pas tout à fait déroulée comme vous le souhaitiez. Concentrez-vous sur les points positifs.

 

10. Soyez sincère

 

Vous êtes dans une position vulnérable lorsque vous parlez de vos sentiments, tout comme l’autre qui s’ouvre à vos sentiments et vos émotions. Assurez-vous d’aborder la conversation avec respect et choisissez vos mots avec soin. Parlez à la première personne (‘je ressens ça’ au lieu de ‘tu me fais ressentir ça’) et essayez d’être sincère à propos de ce que vous ressentez.

 

 

Aimeriez-vous parler à un psychologue en tête-à-tête et en savoir plus sur la façon de fixer des limites ? N’hésitez pas à réserver une consultation.