L’impact de la pénurie de main-d’œuvre sur le bien-être au travail (et comment réagir)

8 Nov ‘22
4 min
Par la rédaction d'OpenUp
Corrigé par notre psychologue Pia Linden
la pénurie de main-d'œuvre

 Vous en avez probablement conscience : nous faisons face à une pénurie de main-d’œuvre considérable. La dernière pénurie d’une telle ampleur sur le marché du travail remonte aux années 1970, et cela entraîne des difficultés non seulement pour vous, mais également pour votre équipe.

 

Comment la pénurie de main-d’œuvre affecte-t-elle les collaborateurs de votre organisation ? A-t-elle un impact sur leur santé mentale ? Et que pouvez-vous faire pour les aider ?

 

Une pénurie de main-d’œuvre dans tous les secteurs

 

C’est un fait : la France n’a jamais été autant confrontée à une pénurie de main-d’œuvre dans tous les secteurs de son économie. Aussi bien les organismes publics que privés éprouvent des difficultés à recruter. Les derniers chiffres de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) sont d’ailleurs éloquents à ce sujet : le nombre d’emplois non pourvus en France s’élevait à 368 100 au 1er trimestre 2022, soit une hausse de 75% par rapport au 4e trimestre 2019. 

 

En cause ? La pandémie et ses innombrables conséquences mais aussi la précarité de l’emploi et les conditions de travail. La demande de personnel est également en augmentation. Ce phénomène existe depuis plusieurs années déjà, mais comme nous dépensons plus en période post-COVID, la demande de personnel continue d’augmenter. Enfin, de plus en plus de parents réduisent leur activité professionnelle, voire quittent le marché du travail, pour s’occuper de leurs enfants.

 

 

L’impact de la pénurie de main-d’œuvre sur vos salariés

 

En tant que professionnel·le des RH, vous avez sans doute constaté les effets de la pénurie de main-d’œuvre. Votre travail est soudainement devenu un peu plus difficile, et il est fort probable que ce soit également le cas pour vos collègues.

 

En conséquence, les congés maladie dus à un burnout sont en hausse. Votre organisation est donc prise dans un cercle vicieux : il y a encore moins de collaborateurs disponibles pour assumer des tâches supplémentaires. 

 

Le dernier baromètre absentéisme de WTW révèle d’ailleurs que le taux d’absentéisme a augmenté de 37% entre 2017 et 2021 au sein des entreprises françaises. Soit une augmentation de 15% entre 2019 et 2021, au plus fort de la crise sanitaire.

  

“Ces derniers temps, de nombreuses personnes me disent que leur charge de travail en particulier est une source de stress”, explique l’experte psychologue Pia Linden. “De nombreuses personnes se retrouvent dans des situations où elles doivent assumer le travail d’autres. Dans certains cas, ces tâches sont nouvelles ou plus difficiles que les leurs, et elles ne bénéficient pas du soutien adéquat.”

 

Que pouvez-vous faire ? 

 

En période de pénurie de main-d’œuvre, la dernière chose que vous souhaitez est une augmentation des congés maladie ou des démissions. Il est plus important que jamais d’investir dans des mesures préventives. Alors, que pouvez-vous concrètement faire ?

 

 

Adaptez votre offre de service

 

Vous pouvez en effet ajuster votre offre de services en fonction de votre effectif, afin de réduire la charge de travail et maintenir l’engagement de vos équipes. Sans quoi, un effet domino est susceptible de se produire, avec une augmentation des congés maladie et de la pression. 

 

“Il est peu judicieux d’essayer de surcharger les journées de vos collaborateurs”, confirme Pia Linden. “Ils se sentiront en effet sous pression car leurs employeurs attendront d’eux qu’ils soient aussi performants (voire plus), même si cela est difficile en période de pénurie de main-d’œuvre. Mieux vaut revoir vos exigences à la baisse en ce qui concerne les performances des salariés.” 

 

Soyez proches de vos équipes

 

Les entreprises qui enregistrent un faible taux d’absentéisme pour maladie ont généralement toutes un point commun : elles accordent une attention particulière à leurs salariés sur le plan personnel. 

 

Les managers sont formés à la communication et savent comment aider leurs équipes au mieux. D’où l’importance de proposer une formation à la communication aux managers et de placer le bien-être de vos collaborateurs existants parmi les priorités. 

 

“Pensez à toutes ces années où les dirigeants ont mis leurs salariés sous pression. […] Cela ne fonctionne plus. De nos jours, vous avez besoin de personnes créatives. Des gens qui expérimentent et se sentent en sécurité”, estime Jill Ader, présidente d’Egon Zehnder, cabinet mondial de conseil en management et de recrutement de cadres

 

Elle recommande d’investir dans des managers qui font l’effort de comprendre les salariés. “Ceux qui cessent de parler et commencent à écouter.” Ici, “investir” signifie apprendre de nouvelles compétences associées au soutien et au bien-être de vos collaborateurs. Cela implique de développer un nouvel état d’esprit qui laisse plus de place à l’opinion des autres. 

 

Dans cet article sur l’investissement dans la santé mentale, nous vous proposons des conseils pratiques pour améliorer le bien-être des collaborateurs.

 

Le bien-être de vos équipes comme priorité

La pénurie de main-d’œuvre n’est pas près de disparaître. Bien sûr, il est important de s’efforcer d’attirer de nouveaux salariés, mais il est peut-être encore plus important de prêter attention au bien-être de ceux qui travaillent déjà pour vous. 

 

Il s’agit donc d’éviter que certains employés démissionnent ou prennent un congé maladie à cause de la pression et du stress. Et, de manière subtile, cela fera de vous un employeur plus attrayant pour les nouveaux talents que vous souhaitez attirer. 

 

Nous aidons plus de 550 entreprises à améliorer la santé mentale de leurs salariés. Vous souhaitez en savoir plus ? 

 

👉🏼 Cliquez ici pour voir ce que nous pouvons faire pour votre organisation