Investissement dans la santé mentale des employés = croissance de l’entreprise. Comment ça marche?

31 Aug ‘22
5 min
Par la rédaction d'OpenUp
Si nous vous disions qu’il existe un moyen d’investir dans votre entreprise et d’obtenir un rendement moyen de 500 %, vous seriez tout ouïe, n’est-ce pas ? Eh bien, c’est exactement ce dont nous allons vous parler. Une étude menée par Deloitte révèle que les investissements dans les programmes de santé mentale au travail génèrent des rendements cinq fois supérieurs à leur valeur initiale (voire plus). Sans même mentionner les bienfaits pour la satisfaction et la santé des collaborateurs.

 

Mais pourquoi au juste est-il judicieux d’investir dans la santé mentale des collaborateurs ? Et que pouvez-vous faire en tant qu’organisation pour investir dans la santé mentale de vos collaborateurs ?

 

1. Les collaborateurs qui sont en bonne santé mentale sont moins souvent absents

 

En France, jusqu’à 22 % des arrêts longs et 10 % des arrêts courts sont associés à des problèmes psychologiques, tels que le burnout et l’épuisement émotionnel. Outre le fait que les problèmes de santé mentale sont évidemment désagréables pour le collaborateur, ils coûtent très cher aux employeurs.

 

Quel est le coût quotidien d’un collaborateur absent ?

 

Un collaborateur absent coûte entre 250 et 400 euros par jour. Ce montant peut être ventilé comme suit :

150 € : Paiement du salaire, en fonction de la rémunération

150 € : Coût du remplacement, en fonction de la rémunération

40 € : Perte de productivité estimée

60 € : Coût des procédures de retour au travail

 

Calculez le coût de l’absentéisme dans votre entreprise.

 

 

 

 2. Les collaborateurs qui sont en bonne santé mentale sont plus créatifs et innovants

 

Une étude menée par BetterUp aux États-Unis indique que les collaborateurs mal dans leur peau éprouvent plus de difficultés à être créatifs et innovants. À l’inverse, les collaborateurs épanouis sont beaucoup plus créatifs et innovants.

 

Cela s’explique par le fait que la pensée créative, la remise en question des idées existantes et l’expérimentation requièrent davantage de puissance cérébrale que le respect du statu quo. Si votre esprit est rempli de soucis, vous n’aurez pas de place pour ça. Cela bloque votre processus créatif.

 

3. Une meilleure santé mentale = moins de présentéisme

 

Il n’y a pas que l’absentéisme qui coûte cher. Les collaborateurs qui sont présents, mais qui ne font pas grand-chose car ils ne se sentent pas bien, entraînent également des coûts. Ce phénomène est connu sous le nom de présentéisme. Les collaborateurs peuvent être stressés, épuisés ou démotivés, mais ils restent physiquement présents au travail car ils y sont (ou se sentent) obligés.

 

Ne sous-estimez pas ce phénomène. Selon Deloitte, les coûts du présentéisme sont quatre fois plus élevés que ceux de l’absentéisme. En fin de compte, le présentéisme conduit souvent à l’absentéisme, car l’épuisement et le stress s’accumulent jusqu’à ce que le collaborateur n’en puisse plus.

 

 4. Les collaborateurs qui se sentent bien restent

 

Les risques de démission sont nettement plus faibles lorsque les employés se sentent bien au travail. Les coûts de démission sont une double peine. Non seulement vous perdez les connaissances et les compétences d’un collaborateur lorsqu’il part, mais le recrutement et l’intégration de nouveaux collaborateurs entraînent des coûts élevés. La prévention est toujours la meilleure option !

 

 

Comment investir dans la santé mentale (et la croissance) ?

 

Les méthodes d’investissement dans la santé mentale de vos collaborateurs peuvent être classées dans les catégories suivantes : Réactives (vous aidez un collaborateur lorsqu’il a déjà développé des symptômes de santé mentale), proactives (vous aidez un collaborateur pour éviter qu’il ne développe des symptômes de santé mentale) et changement culturel à l’échelle de l’organisation (vous créez une culture d’entreprise saine et sensibilisez davantage à la santé mentale).

 

Le retour sur investissement moyen est de 3, 5 et 6 euros, respectivement, par euro investi. Mais évidemment, nous parlons de personnes et de leur santé, ce qui a une valeur bien supérieure à tout chiffre monétaire. C’est pourquoi il est formidable de constater qu’investir dans les personnes et leur santé est synonyme d’investissement dans votre entreprise.

 

En général, les gains (financiers) les plus importants sont obtenus grâce aux types de programmes suivants :

 

  1. Les programmes qui entraînent un changement culturel à grande échelle au sein de l’organisation, et les programmes qui touchent un grand nombre de collaborateurs dans l’ensemble de l’organisation.
  2. Les programmes axés sur la prévention et l’amélioration de la résilience des collaborateurs.
  3. Les programmes qui tirent parti de la technologie et des diagnostics pour adapter l’assistance à ceux qui en ont le plus besoin.

 

L’objectif ultime de votre programme est de trouver un juste équilibre entre les « exigences professionnelles » (ce que l’organisation exige d’un collaborateur) et les « ressources professionnelles » (les moyens donnés au collaborateur pour satisfaire ces exigences), comme le montre le modèle exigences professionnelles-ressources. En effet, s’il y a un équilibre, les collaborateurs seront moins susceptibles de prendre un congé maladie pour cause de problèmes de santé mentale.

 

Quelques conseils :

 

1. Offrez aux collaborateurs l’accès à des programmes de développement personnel à la demande.

 

Cela signifie que les collaborateurs peuvent travailler à l’amélioration de leur propre santé mentale quand bon leur semble. OpenUp propose des programmes de ce type, par exemple sur le sommeil réparateur, la gestion du stress, la confiance en soi et la gestion des conflits. Vous pouvez également faire appel à des entreprises comme Headspace, Calm et Lepaya. Les collaborateurs doivent avoir le choix, car cela renforcera leur sens de l’autonomie.

 

2. Offrez aux collaborateurs l’accès à des consultations individuelles avec un psychologue.

 

Les consultations préventives avec un psychologue évitent souvent aux collaborateurs de prendre un congé maladie pour cause de problèmes de santé mentale. Elles aident les gens à remettre en question leurs habitudes et pratiques de travail actuelles et à développer de nouvelles méthodes plus efficientes. Il s’agit d’un investissement efficace.

 

3. Utilisez un outil de diagnostic ou de dépistage pour identifier les besoins

 

Afin de mieux adapter votre approche aux besoins des membres de votre organisation, vous devez d’abord identifier quels sont ces besoins. Vous vous demandez comment faire ? Consultez cet article.

 

4. Investissez dans la sensibilisation

 

La sensibilisation au bien-être mental s’inscrit dans la catégorie des « changements culturels à l’échelle de l’organisation » et génère un retour sur investissement élevé. Vous êtes responsable des ressources humaines ? Alors, devenez un ambassadeur du bien-être mental au travail.

 

5. Engagez un coach en santé et bien-être

 

La santé physique favorise la santé mentale, alors pourquoi ne pas faire appel à un coach en santé et bien-être pour discuter d’une alimentation saine, du sommeil et de l’activité physique avec vos collaborateurs ? Indirectement, cela les aidera peut-être également à travailler sur leur santé mentale. Bien sûr, la santé physique est plus tangible, et il s’agit d’un sujet moins sensible. Par conséquent, elle peut constituer un excellent tremplin pour travailler sur sa santé mentale.

 

6. Aidez les collaborateurs à gérer leurs finances

 

Les problèmes d’argent sont parfois source de stress. Aidez vos collaborateurs à mettre (et à garder) leurs finances en ordre. Vous pouvez par exemple leur proposer des séances de formation avec un coach financier.

 

7. Créez un environnement physique sans stress

 

Une lumière naturelle abondante, des plantes, des espaces pour travailler au calme, une bonne qualité de l’air, une température ambiante et pas trop de bruit : tous ces éléments contribuent à réduire le stress. Ne sous-estimez pas l’impact d’un environnement de travail agréable sur la santé mentale des collaborateurs. Il est considérable !

 

8. Formez les managers

 

Les managers jouent un rôle charnière en matière de santé mentale des collaborateurs. Formez-les à identifier les signes précurseurs des problèmes de santé mentale, et à savoir comment aborder les collaborateurs en difficulté. C’est essentiel pour créer un environnement sûr où les collaborateurs se sentent encouragés à travailler sur leur santé mentale.

 

 9. Engagez un psychologue en interne

 

Selon McKinsey, de plus en plus d’employeurs proposent une assistance psychologique sur place. Cela permet de réduire les temps de déplacement et les frais médicaux.

 

 

Envie d’en savoir plus sur la façon dont d’autres professionnels des RH considèrent le bien-être mental ? 👉 Consultez cet entretien avec Susan Wilson, DRH chez Mollie.