Papa pour la première fois et vie professionnelle : comment garder l’équilibre

3 Oct ‘22
6 min
Nicolas Maréchal
Corrigé par notre psychologue Soesja Vogels
working dad
Jongler pour la première fois avec l’éducation d’un enfant en bas âge et ses obligations professionnelles peut s’avérer périlleux. Et aussi usant physiquement que mentalement. L’application de certains principes de base sains au quotidien peut toutefois s’avérer salvateur. Les détails de notre recette ci-dessous.

 

 

Vous l’attendiez patiemment. Les neuf mois vous ont sans doute même mentalement préparé au changement. Ou presque. Car au final, le grand chambardement est bel et bien là ! Tous vos repères ont volé en éclats : de nouvelles responsabilités, moins de temps pour vous, un sommeil perturbé, un couple qui se réinvente, … Et vous devez également, en parallèle, continuer à mener de front une vie professionnelle bien remplie. C’en est trop ?

 

Pas de panique ! Vous n’êtes ni le premier à être passé par là, ni le dernier. Et vous aussi, vous pouvez relever le défi ! Tolérance envers vous-même est le maître-mot. Et qu’importe ce que la société semble attendre de vous. La notion de “rôle des genres”, soit ce qui caractérise les attentes sociales particulières envers les individus en fonction de leur genre, reste en effet une réalité de nos jours.

 

“Les pères sont encore considérés comme ceux qui doivent assumer le rôle de soutien de famille. Par exemple, le congé de paternité en France était de 11 jours et n’est passé à 28 jours qu’il y a un an. Même si la législation a été modifiée, cela ne signifie pas que les mentalités ont aussi changé”, ajoute Soesja Vogels, psychologue chez OpenUp.

 

Dans l’un de ses ouvrages, l’anthropologue anglaise Anna Machin décrit d’ailleurs à ce sujet l’énorme disparité existant entre les manières d’aborder la parentalité chez les hommes à travers le monde. Par le passé, le papa était considéré comme un bon père s’il garantissait les “choses importantes” comme la sécurité financière et alimentaire, ainsi qu’un soutien basique à l’éducation. Mais aujourd’hui, l’image du bon père a évolué. Elle se veut plus “complète”, tout terrain. Papa peut et doit être capable de tout gérer. Bonjour la pression !

 

“Tout vouloir en étant à la fois présent à la maison et au travail est admirable mais peut aussi être dangereux”, poursuit Soesja Vogels. “C’est une question d’équilibre. Si vous considérez le fait de tout vouloir comme un but ultime, vous risquez de ne pas y arriver. Vous ne pouvez pas arrêter le temps ou rallonger les journées. Si vous vous sentez constamment coupable de ne pas avoir consacré assez de temps au travail ou à la famille, vous risquez de vous sentir stressé. Ce qui vous coûtera également du temps et de l’énergie que vous ne pourrez pas consacrer à vos tâches professionnelles ou à votre enfant.”

 

La voie du succès en 6 étapes

 

Alors, comment y faire face ? En appliquant, chaque jour, des principes de base simples. Avec confiance et bienveillance. Bien sûr, vous en trouverez peut-être d’autres, qui vous conviennent parfaitement – on vous encourage alors à les suivre – mais sinon, en voici déjà 6 qui vous aideront à jongler habilement avec vos deux casquettes.

 

Transparence avec vos responsables hiérarchiques 

 

Parler, parler et encore parler. Si vous ressentez le besoin de profiter pleinement de précieux moments avec votre bébé, vos supérieurs hiérarchiques et collègues doivent en être informés. Ensemble, vous pourrez élaborer la formule adéquate, celle qui vous permettra d’être un papa présent, tout en restant performant au travail. Bref, un homme épanoui !

 

Un mode de vie sain

 

Vous le savez mieux que quiconque. Adopter une bonne hygiène de vie quand on est tout jeune papa peut être ambitieux ! La santé physique et mentale étant étroitement liées, on ne peut toutefois que vous conseiller d’essayer de vous fixer des habitudes simples et saines au quotidien. Bien manger, faire un peu d’exercice (pourquoi pas en marchant avec bébé), vous reposer dès que vous le pouvez, … Si, si, vous pouvez (et allez) y arriver !

 

Du temps qualitatif en priorité

 

On est d’accord, ce n’est pas toujours évident à faire. Mais se fixer des priorités va vraiment vous aider. Vous les avez déjà identifiées ? Parfait ! Elles seront non-négociables à partir de maintenant. Et vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour ne jamais les négliger. Des exemples ? Vous imposer une routine matinale pour profiter de votre enfant et passer du temps avec lui pour lui donner à manger, le déposer ou aller le rechercher à la crèche, bloquer systématiquement un créneau dans votre agenda durant lequel vous ne participerez à aucune réunion professionnelle pour prendre soin de votre famille, … Les possibilités sont nombreuses, à vous de choisir ! Ce temps qualitatif vous donnera le “boost” nécessaire pour aborder vos obligations professionnelles.

 

Travailler de manière plus flexible

 

Dans le même ordre d’idée, peut-être pouvez-vous songer à adapter votre temps de travail ? Envisager un temps partiel ? Ou travailler de manière flexible ? Soit, par exemple, télétravailler davantage ou de manière décalée pour garantir l’équilibre avec votre vie de famille. Évidemment, le point de départ sera et restera le dialogue avec votre employeur / vos collègues pour les sentir en phase et à vos côtés durant cette période.

 

Votre couple comme une équipe

 

Lorsque vous êtes en charge d’un projet spécifique au travail, comment réagissez-vous ? Vous faites appel aux ressources nécessaires et vous évoluez en équipe en faisant confiance à chacun de ses membres, non ? A la maison, c’est pareil ! Élever un enfant et conserver une vie professionnelle active est un challenge de taille. Un super défi de tous les jours ! Vous ne serez que plus fort et en mesure d’y faire face qu’à partir du moment où votre rôle est clairement établi. Votre équipe à la maison est votre couple, votre famille. Des responsabilités partagées et un dialogue permanent seront la clé de votre réussite.

 

S’inspirer des amis

 

On l’écrivait plus haut : d’autres sont passés par là et l’ont (très bien) fait ! Vous pouvez donc sans aucun doute vous nourrir de leur expérience. Et qui de mieux que les amis, devenus eux aussi papas récemment – ou il y a plus longtemps – pour vous guider ?

 

Une fantastique mission

 

On le voit : être papa et mener une vie professionnelle pleine de défis est une véritable aventure qui vaut sans aucun doute le coup d’être vécue. Des études montrent d’ailleurs que le fait d’être un papa impliqué dès le premier mois de vie de l’enfant lui permet de mieux se développer, au niveau du QI comme du langage par exemple. Qui plus est, le lien que vous construisez avec votre enfant en bas âge est aussi impacté par l’engagement dont vous ferez preuve lors de ses premiers moments de vie. Un bébé en sécurité et qui sent ses besoins comblés par son papa développera plus facilement un sentiment d’attachement à lui. 

 

Chaque voyage est bien sûr fait de hauts et de bas. Celui-ci peut bouleverser et changer tous vos repères quotidiens. Mais il est clair que vous avez les ressources pour vous y adapter. Et quel que soit votre sentiment du moment, souvenez-vous pourquoi vous le faites. Car, au final, vous poursuivez une nouvelle mission désormais : celle d’offrir un brillant futur à votre enfant tout en préservant votre équilibre mental en étant heureux à la maison comme au travail. Bonne route !