Pas envie d’aller travailler le lundi ? Lisez cet article !

18 Apr ‘22
5 min
Par la rédaction d'OpenUp
illustratie van man die naar werk rent op maandag
“J’aime trop le lundi !” Voilà bien une phrase qu’on n’entends pas souvent. Mais pourquoi trouvons-nous le premier jour de la semaine toujours si difficile ? Et comment le rendre plus supportable ?

 

Le lundi est-il vraiment le pire jour de la semaine ?

 

Commençons par la bonne nouvelle. Lors d’une étude américaine menée en 2012, le psychologue clinicien Arthur A. Stone a découvert qu’en réalité, nous trouvons les lundis tout aussi agréables que les mardis, mercredis et jeudis. L’appréhension du dimanche soir n’est donc pas basée sur notre expérience concrète, mais sur notre perception de cette expérience.

 

En revanche, nous sommes plus joyeux·ses le dimanche que les jours de semaine. Vous l’avez compris : le fait que nous trouvons le lundi plus déprimant que le mardi est dû au contraste avec le dimanche, jour de repos par excellence.

 

Nous nous focalisons donc sur notre différence d’humeur, au lieu d’évaluer notre expérience réelle. C’est bien pour cela que le « mardi bleu » n’existe pas : nous sommes exactement aussi heureux ou malheureux que la veille.

 

Alors rappelez-vous : le lundi n’est pas si terrible. Tout se passe dans nos têtes.

 

Comment faire face à l’angoisse du lundi ?

 

Si comme beaucoup vous souffrez de l’angoisse du lundi matin, découvrez les conseils de nos psychologues pour commencer la semaine du bon pied.

 

1. Maintenez un rythme de sommeil régulier

 

Votre horloge biologique est la première coupable. Les week-ends sont – entre autres – l’occasion de boire un verre, faire la fête, profitez d’une grasse matinée …. et retourner au lit l’après-midi le temps d’une petite sieste. C’est ce qui fait qu’on aime autant le week-end, et il est bien sûr hors de question d’y renoncer.

 

Néanmoins, ces activités perturbent notre biorythme, nous rendant plus fatigué·e·s le lundi, et par conséquent plus irritables et impatient·e·s que le week-end. Il est dès lors préférable pour votre humeur de respecter un horaire de sommeil régulier. Au moins pendant la semaine, et si possible aussi le samedi et le dimanche : vous vous sentirez mieux le lundi.

 

2. Faites-vous plaisir

 

Chaque lundi, vous perdez  l’insouciance du dimanche : vous devez travailler de neuf heures à dix-sept heures et vous avez moins de temps pour rêvasser ou passer du temps avec vos proches. Cela peut vous donner l’impression d’avoir perdu le contrôle de votre temps.

 

Cependant, ce n’est pas une fatalité. Les activités sociales, le plaisir et la détente ne sont pas réservés au week-end. Il est important de s’accorder des instants de bien-être tout au long de la semaine. Prenez une tasse de café avec vos collègues à la sortie du bureau, cuisinez un petit plat sympa le lundi soir, invitez des ami·e·s à dîner, ou inscrivez-vous à un cours hebdomadaire qui a lieu en semaine (de préférence le lundi soir).

 

 

3. Préparez-vous pour la semaine

 

Le lundi peut sembler encore plus difficile si vous ne vous êtes pas préparé·e mentalement et pratiquement à entamer la nouvelle semaine. Vous n’avez pas fait vos courses pour les jours suivants, vous n’avez aucune idée des tâches et réunions qui vous attendent, et vos affaires pour le lendemain ne sont pas prêtes. De quoi rendre le lundi matin chaotique.

 

Prenez le temps, le vendredi, de vous mettre en condition pour la semaine à venir. Ainsi, vous pourrez vraiment vous détendre pendant le week-end. Par exemple, le vendredi après-midi, réservez systématiquement une demi-heure environ pour faire une to-do list de la semaine suivante.

 

4. Changez d’opinion sur le lundi

 

Notre culture nous dit que le lundi est plus déprimant que les autres jours. Les Bangles chantent « It’s just another manic Monday, I wish it was Sunday » ; New Order nous parlent du « Blue Monday », et lorsque la semaine de travail se termine, Katy Perry entonne TGIF.

 

Et vous le savez bien : si vous vous attendez déjà à ce que le lundi soit une journée nulle, il est probable qu’elle le devienne. Peut-être qu’à partir de maintenant, nous pouvons décider collectivement que le lundi est fantastique. Un nouveau départ. Une chance de mettre en place des initiatives différentes et d’améliorer nos compétences.

 

Au revoir les Bangles, et bonjour Imagine Dragons avec leur lettre d’amour au lundi : « Tu es mon lundi, tu es le meilleur jour de la semaine. Tellement sous-estimé et un tout nouveau départ. »

 

5. Accordez-vous un peu plus d’attention

 

Les recherches montrent qu’on se trouvent moins attirant·e·s le lundi. Cela peut être dû au fait qu’on mange, boit et fume plus que d’habitude pendant le week-end. Le lundi, accordez-vous donc un peu plus d’attention.

 

6. Prenez l’air

 

Prendre l’air remet les idées en place. Par conséquent, octroyez-vous de nombreuses pauses pendant la journée pour faire une petite marche de cinq minutes. Cela s’applique évidemment à tous les jours de la semaine, pas seulement lundi.

 

7. Élaborez une stratégie en matière d’e-mails

 

Faire face à une montagne d’e-mails dès le lundi matin peut certainement vous mettre de mauvaise humeur pour la journée. Développez une stratégie de messagerie pour affronter cette situation. Par exemple, supprimez les messages non pertinents dès le matin, répondez immédiatement aux e-mails urgents et réservez une heure en fin d’après-midi pour tout ce qui peut attendre.

 

Améliorez vos compétences en gestion du temps en 5 étapes 👉 Lire le guide gratuit

 

8. Pratiquez la pleine conscience

 

Nous ne le répéterons jamais assez : la pleine conscience est une pratique qui fait le plus grand bien ! Plongez-vous, par exemple, dans une méditation « rétrospective » et « prospective » à la fin du week-end : repensez aux belles journées que vous avez passées et visualisez les choses agréables, et peut-être les défis, que la semaine de travail vous apportera.

 

9. Accordez-vous aussi une pause

 

Même si un week-end rempli d’activités sociales vous enthousiasme, n’oubliez pas de vous reposer aussi. La sur-stimulation émotionnelle nous fatigue et nous stresse, même quand il s’agit d’émotions positives. Prévoyez du temps pour lire tranquillement sur le canapé, ou accordez-vous une promenade d’une heure en plein air.

 

Les causes structurelles des « peurs du dimanche »

 

Votre sentiment de malaise le dimanche en prévision du lundi (également appelé « peur du dimanche ») peut découler de causes plus sérieuses. Votre emploi ne vous comble pas, l’équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie privée est perturbé, ou vous rencontrez d’autres soucis comme l’anxiété sociale, une difficulté à faire face aux changements au travail ou un stress chronique. Si c’est le cas, il est bon d’agir. Accordez-vous un jour pour prendre soin de votre bien-être mental, par exemple, ou découvrez comment retrouver votre motivation. Et si vos angoisses dominicales sont le résultat d’un mal-être plus général, il peut être utile de parler de votre situation avec un psychologue.

 

Et qui sait… Peut-être qu’en suivant ces conseils ou en contactant nos spécialistes, le lundi deviendra votre jour préféré de la semaine.

 

Lire aussi 👉 16 situations où parler à un psychologue vous aidera à progresser