Congé de maternité : 3 conseils pour le retour au travail d’une nouvelle maman

Arianna Freni
m
Reprendre le travail après une naissance peut donner l’impression de se réveiller d’un rêve profond. Cette période de transition demande souvent du temps pour retrouver ses marques et ses habitudes tout en s’adaptant à une toute nouvelle situation. Et, comme pour tout changement important dans la vie, elle s’accompagne d’une série de sentiments contradictoires. 

 

Tout comme il n’existe pas de manuel universel pour les nouvelles mamans, nous n’en avons pas non plus pour la fin du congé de maternité. Heureusement, une myriade de conseils utiles peuvent faciliter votre retour au travail et vous aider à vous sentir plus confiante le moment venu.

 

Le grand retour

 

Le grand jour est arrivé, avec son lot d’émotions contradictoires. Vous êtes excitée à l’idée de reprendre le travail, mais il vous coûte de laisser votre bébé pendant plus d’une minute. Vous êtes constamment tiraillée entre des priorités et des attentes incompatibles. Alors que vous vous efforcez de trouver le juste équilibre dans ce nouveau chapitre de votre vie, il peut vous sembler déconcertant et accablant de jongler avec vos responsabilités personnelles et professionnelles.  

 

Imen Znaien, directrice R&D et jeune maman, nous fait part de son expérience : “D’un côté, j’ai hâte de retrouver une vie ’normale‘, d’avoir des conversations d’adulte, de socialiser à nouveau et de faire autre chose que de changer les couches, de faire la cuisine et le ménage. Mais d’un autre côté, j’ai du mal à laisser mon bébé. C’est la première vraie séparation, et je me sens coupable de la laisser ‘seule’.”

 

Si vous vous reconnaissez dans ce témoignage, laissez-nous vous confier un secret de Polichinelle : c’est tout à fait normal. Le jour J peut souvent s’accompagner, entre autres, d’un sentiment de culpabilité et d’anxiété. À l’instar de toute autre émotion, il convient de les reconnaître sans les juger et de les laisser passer.

 

Changez d’état d’esprit 

 

En tant que nouvelle maman, puis en tant que maman qui travaille, vos priorités vont changer et votre état d’esprit aussi. Étant donné que votre cerveau et votre corps subissent des changements fondamentaux, il peut être difficile de retrouver votre ancienne routine.

 

Heureusement, un peu d’organisation peut vous aider. Il peut être très utile de planifier vos matinées et soirées, et de dresser une liste des choses à faire pendant la semaine. Il en va de même pour l’établissement de limites claires entre les exigences du travail et de la maison.

 

“Trouver un équilibre entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle est ma plus grande inquiétude en ce moment”, explique Imen. “Être ici et là-bas, et nulle part en même temps. C’était déjà mon point faible avant la grossesse, et je pense qu’un accompagnement m’aiderait à trouver le juste équilibre.”

 

💡 Ceci pourrait aussi vous intéresser : Papa pour la première fois et vie professionnelle : comment garder l’équilibre

 

Il peut également être bénéfique de réfléchir à ce qui compte le plus pour vous, tant sur le plan personnel que professionnel. Par exemple, rester active dans l’environnement professionnel et tisser des liens avec vos collègues peut être très gratifiant. Cela dit, n’ayez pas peur de dire non si vous avez l’impression d’en faire trop, trop tôt. À la maison, veillez à communiquer vos besoins et vos souhaits à vos proches afin qu’ils puissent vous aider et vous soutenir.

 

Acceptez le changement

 

En fin de compte, être une maman qui travaille nécessite quelques ajustements. Vous vous sentirez peut-être plus fatiguée, plus vulnérable ou plus irritable, mais il est très important de faire preuve d’auto-compassion et de vous fixer des attentes réalistes.

 

Nous vous présentons ci-dessous quatre conseils pratiques prodigués par Imen, qui peuvent aider les jeunes mamans à reprendre le travail en douceur et sans stress (dans la mesure du possible).

 

1. Tout est une question de temps

 

Ces réajustements ne se font pas du jour au lendemain. Par conséquent, donnez-vous du temps et de l’espace pour définir quel est VOTRE meilleur moment pour reprendre le travail. Ne vous précipitez pas dans le choix d’une crèche, essayez plusieurs baby-sitters et assurez-vous de vous sentir suffisamment à l’aise pour retourner au travail. Nous sommes tous différents. Si votre travail le permet, ne prenez pas de décision avant l’accouchement. C’est un processus et vous pouvez l’évaluer en cours de route. 

 

2. Laissez libre cours à vos émotions

 

Laissez aller vos émotions et, surtout, parlez-en. Il est sain de mettre des mots sur ce que vous ressentez et d’adopter une nouvelle perspective. Les émotions ne s’envolent pas par magie, simplement en les ignorant. Par conséquent, assurez-vous de les accepter. 

 

3. Appréciez vos alliés

 

Vous n’êtes pas seule, et vous n’avez pas à tout faire toute seule ! N’hésitez pas à demander un petit coup de pouce à votre partenaire, à vos amis et à vos proches, surtout pendant les premières semaines de votre retour au travail. 

 

“Le partenaire joue un rôle essentiel dans ce processus”, souligne Imen. “Être écoutée, rassurée et soutenue m’a beaucoup aidée. Si je devais donner un conseil en quelques mots, ce serait de trouver un partenaire qui vous comprenne et qui vous aidera à vous adapter à votre nouvelle vie. Le simple fait d’en être consciente me rappelle la chance que j’ai.”

 

Vous en êtes capable

 

Nous n’allons pas vous révéler une formule magique pour gérer cette étape de la vie, car elle n’existe pas. Nous pouvons toutefois vous assurer que cela devient plus facile avec le temps. 

 

Et oui, vous n’aurez pas toujours à affronter la journée après avoir peu ou pas dormi, à frotter des taches de lait sur vos vêtements ou à répéter une présentation tout en changeant une couche. Cependant, si les choses vous semblent toujours aussi accablantes au bout d’un certain temps, envisagez de parler à quelqu’un, que ce soit un·e psychologue ou un coach, pour vous aider à trouver un meilleur équilibre.

 

La maternité, avec toutes ses facettes, est sans nul doute l’un des trois plus grands changements de votre vie. Vous pouvez donc en être fière ! Reconnaissez vos progrès à chaque étape et célébrez vos victoires. Car vous vous en sortez déjà très bien.