La sagesse des homards : pour grandir, il faut sortir de sa carapace

29 Aug ‘22
5 min
Par la rédaction d'OpenUp
Corrigé par notre psychologue Madelief Falkmann
lobster growth
Saviez-vous que les homards ont beaucoup à nous apprendre en matière de développement personnel ? « Les homards ? », me direz-vous. Oui, les homards. Quand un homard grandit, il sort de sa carapace. Cela implique de prendre des risques et de se rendre vulnérable. Cela prend du temps. Et lorsque le homard a terminé sa poussée de croissance, il est plus grand et plus fort qu’avant. 

 

La carapace dure du homard ne grandit pas, mais le homard lui-même, si. Lorsque le homard devient si grand que sa carapace est inconfortable, il sort de cette dernière et une nouvelle carapace molle apparaît. Il patiente sous un rocher jusqu’à ce que sa nouvelle carapace soit suffisamment dure et sûre pour explorer le vaste monde.

 

L’inconfort mène au développement

 

Dans cette vidéo, le rabbin Abraham Twerski explique ce que nous pouvons en apprendre : le stimulus qui pousse le homard à grandir est un sentiment d’inconfort. Les périodes de stress nous permettent de grandir. Si nous gérons l’adversité de la bonne manière, nous sommes capables d’en tirer parti pour nous développer. 

 

Le homard nous apprend également que le risque est essentiel à la croissance, que chaque phase de la vie nécessite une nouvelle structure et que les périodes de changement sont des moments de vulnérabilité. Nous allons aborder ces trois points dans cet article.

 

Le développement s’accompagne de risques

 

À l’instar des homards, l’inconfort mène au développement chez les humains. Le homard doit sortir de sa carapace pour grandir, tandis que l’homme doit sortir de sa zone de confort. Sortir de sa zone de confort n’est pas un sentiment très agréable, mais c’est ainsi que nous nous développons en tant que personnes, tout en acquérant de nouvelles compétences et connaissances. 

 

Les personnes qui sortent de leur zone de confort ont une mentalité axée sur le développement. Dans un article précédent, la psychologue Madelief Falkmann explique que “pour les personnes qui ont une mentalité axée sur le développement, il est amusant et utile de se développer en tant que personnes, ce qui signifie que leur développement est plus rapide. Les personnes qui ont une mentalité fixe préfèrent se concentrer sur ce qu’elles savent déjà faire. Elles restent dans leur zone de confort, et, par conséquent, leur développement est plus susceptible de stagner. Elles choisissent la voie de la sécurité.”

 

Heureusement, tout comme un homard, vous pouvez apprendre à quitter votre environnement familier pour explorer le monde passionnant de l’inconnu, ce qui est synonyme de développement. Vous trouverez six conseils ici

Taco Carlier, PDG de VanMoof, à propos de l'inconfort

Grâce à une série d’investissements, VanMoof, fabriquant néerlandais de vélos électriques minimalistes populaires, s’est développé à vitesse grand V depuis 2017. Toutefois, selon le Financieel Dagblad, l’entreprise ne peut pas vraiment maintenir ce rythme de croissance. 

 

L’année dernière, son service clientèle à reçu 30 000 plaintes pour défauts de fabrication, et les clients ont dû patienter plusieurs mois pour faire réparer leur vélo. 

 

Le PDG Taco Carlier considère ces obstacles comme de nouvelles opportunités de développement. « Continuez à essayer et acceptez que les essais et les erreurs fassent partie du processus. On apprend beaucoup de cette façon, en faisant. De nouvelles opportunités naissent également des échecs. Cela signifie que vous devez cesser de douter de vous-même et continuer à avancer. Si vous ne bougez pas, vous vous embourberez. » a-t-il déclaré à MT/Sprout. 

Chaque phase nécessite une nouvelle structure

  

Lorsque le homard change intérieurement, il doit changer sa carapace. Cela s’applique également à de nombreuses personnes. Pas au sens propre bien sûr, mais au sens figuré : Lorsque votre situation familiale, votre santé, vos compétences ou vos objectifs évoluent, vous devez souvent modifier la façon dont vous structurez votre vie. 

 

Si votre situation familiale change, vous devrez peut-être adapter vos horaires de travail. Si vous développez des compétences en matière de leadership, vous souhaiterez peut-être gravir les échelons dans votre organisation. Si votre objectif est de contribuer à la lutte contre la crise climatique, vous aurez peut-être envie de changer d’emploi.

 

Un homard s’adapte relativement facilement : Pour se débarrasser de sa carapace lorsqu’elle devient trop petite, il lui faut tout au plus une demi-heure pour se libérer. Pour les humains, c’est un peu différent. Faire face au changement demande du temps et de l’attention. Mais vous pouvez également vous améliorer dans ce domaine. La psychologue Shannon explique comment dans cet article.

 

Les périodes de changement sont vulnérables

 

Lorsque le homard a perdu sa carapace, il lui faut deux jours pour en faire pousser une nouvelle. Et deux jours sans aucune protection, c’est long ! Pendant ce temps, le homard peut facilement se faire dévorer par les poissons prédateurs. Mais il sait qu’il n’a pas le choix. Il doit courir ce risque, car sinon, il ne grandira jamais. 

Chez l’homme, la vulnérabilité et le développement vont également de pair. Dans son TED talk, la chercheuse Brené Brown explique que : « Les personnes qui embrassent la vulnérabilité sont celles qui osent dire ‘ je t’aime ‘, s’investir dans une relation qui peut ou non fonctionner, ou demander de l’aide quand elles sont malades. » 

 

La vulnérabilité implique de choisir l’incertitude

 

Vous n’êtes pas sûr(e) du résultat. Disons que lors d’une réunion, vous découvrez qu’un projet doit prendre une autre direction. Si vous décidez d’exprimer votre opinion, vous vous rendez vulnérable. Vos collègues ne seront peut-être pas d’accord avec vous. Mais si vous choisissez de vous taire, il n’y a aucune chance que les choses changent. 

 

Cela ne s’applique pas seulement aux petits événements de la vie, comme exprimer son opinion lors d’une réunion, mais également aux évolutions majeures. Que vous envisagiez de changer d’emploi, d’abandonner vos études pour créer une entreprise ou d’essayer d’avoir un bébé. Vous n’avez aucune garantie que tout ira bien, mais rien ne se passera si vous ne faites pas le premier pas. 

 

Vous devez donc prendre exemple sur les homards. Tirez parti de l’inconfort comme une opportunité de croissance, et embrassez la vulnérabilité que vous ressentez lors de cette période. Vous en ressortirez plus fort(e).